Édito – décembre 2020 « Écrire, au lieu de tournoyer, écrire et ne jamais pleurer rien que des larmes de stylo, Qui viennent se changer en mots pour me tenir le cœur au chaud »

Illustration actualité

Date de publication : 02/12/2020

 

Non, tu n’as pas de nom

Philomène, Maryvonne, Grégoire ou Sébastien, Mon mari, Madame ma voisine, Éléonore, Mère, Benoite, Lisette, Les amis, Marie, Jérémie, Lazare et Cécile, La Serpente, Le Pêcheur de perles, Mon grand-père Louis, Baptiste, Richard, Marine, Le pauvre Pierre, Antoinette, Jules, Abel, Caïn, Mon fils, Gabrielle, Elise, Une sorcière comme les autres, Grand-mère, Bergère, Mariette et François, La Vache engagée, Clémence, Les gens qui doutent, Thérèse, Petit Bonhomme, Pauline, Mes aïeules, Jeanne-Marie, Frangines, Marie-Géographie, Ronde Madeleine, Eve, Xavier, Rose, Les Blondes, Maman, L’Autre et l’Une, Gulliverte, Calamity Jane, Satan, Luce, Roméo et Judith, Monsieur de La Fontaine, La Belle Minou, La Louve et l’Afghane, L’ingrate, La centenaire, Patron, Voleur mon beau voleur, La Reine du créneau, Les Dames de mon quartier, Simone, Berthe, Langue-de-pute, Violette, Juste une femme…

Chacun de nous cherche les mots justes pour te dire, Anne, à quel point tu vas nous manquer et à quel point ton talent immense aura marqué la chanson que nous aimons.

Prochaine lettre d’information, courant décembre,
Stéphane Riva

L’image du mois : «Splaouch» – Paris – Théâtre Clavel – 1999 Crédit photo : Bruno Vallet

Catégorie : A la une, Humeurs
Partage FacebookPartage TwitterPartage Email