Édito – novembre 2018 « Le civet de bulot et les œufs de cent jours… »

AccueilBlog & ActusÉdito – novembre 2018 « Le civet de bulot et les œufs de cent jours… »
Illustration actualité

La chanteuse et le bulot

Cher.es ami.es, Cher.es abonné.es,

La chanteuse recherche l’inspiration sur son piano.

Le bulot attend la marée sur la laisse de mer.

La chanteuse titille la note bleue, les yeux vers le ciel.

Le bulot chatouille l’espoir de replonger dans la grande bleue.

La chanteuse teste chaque mot à haute voix.

Le bulot ne parle pas, il bave à marée basse.

La chanteuse s’amuse de son grain de voix.

Le bulot suce un grain de sable.

La chanteuse sirote un thé vert bien chaud, mais peu sucré.

Le bulot baigne béat dans l’eau froide et salée.

La chanteuse s’immerge dans sa mélodie.

Le bulot est balloté par les flots.

La chanteuse écume les rimes une à une.

Le bulot roule dans les vagues.

Puis la chanteuse ajuste ses écouteurs.

Et le bulot rentre dans sa coquille.

La chanteuse et le bulot n’ont vraiment rien en commun. Pourtant, ce soir, dans ce petit restaurant du port du havre, j’écoute admiratif la chanteuse qui fait simplement son boulot. Je suis bercé par la douceur de sa voix, ses mots me touchent, sa musique me transporte et je mange un bulot.

Prochaine newsletter, courant décembre, le mois des fruits de mer…

Stéphane Riva

L’image du mois : « La chanteuse au piano… » Victoria Delarozière en résidence concerts

Catégorie : Humeurs
Partage FacebookPartage TwitterPartage Email